L'histoire Turlo

Au tout début, il y avait une idée.  Cette idée folle comme on l’a surnommé vient de Rhéa.  On dit que cette idée est folle, car nous étions un couple depuis moins de 6 mois.  Nicolas travaillait comme représentant porcin à Coaticook et Rhéa n’avait pas terminé son cégep en plus d’avoir un emploi à temps partiel.  Mais, il y avait une occasion à saisir.  Un producteur de pigeons à chair, Carol Lebel, devait cesser la production de pigeonneaux pour raisons de santé.  Ce dernier auprès duquel Rhéa a commencé à se spécialiser dans l’élevage du pigeon à chair en faisant un stage sur sa ferme Pigeons de Bellechasse Inc., lui avait gentiment transféré son savoir.  De plus, il été le seul propriétaire d’un troupeau de pigeon ayant un aussi bon potentiel génétique et reconnu par les chefs des plus grands restaurants du Québec.  Il nous était impossible de passer à côté de cette opportunité.

Nous avons fondé l’Élevage des pigeonneaux Turlo senc en 2004, après de multiples péripéties; tantôt avec les créanciers, tantôt avec les municipalités où nous désirerions nous installer.  Nous avons fini par nous résigner à ne pas acheter un site pour établir notre élevage, mais à louer un poulailler situé à Frampton en Beauce qui ne servait plus à la production. 

  poullaié


Donc, par les fins de semaine du mois de septembre à décembre 2004, avec l’aide de nos amis et de nos familles nous avons aménagé ce poulailler de 30’ par 60’ sur deux étages en fonction de recevoir les quelques 650 couples reproducteurs que nous allions acheter de Carol Lebel.

Donc, par les fins de semaine du mois de septembre à décembre 2004, avec l’aide de nos amis et de nos familles nous avons aménagé ce poulailler de 30’ par 60’ sur deux étages en fonction de recevoir les quelques 650 couples reproducteurs que nous allions acheter de Carol Lebel. 

Le 11 décembre 2004 nous avons conclut l’achat des pigeons et de l’équipement de Carol. Nous avons débuté le transfert progressif des reproducteurs pour affecter le moins possible la production et pour ne pas cesser l’approvisionnement en pigeonneaux frais aux restaurateurs, à chaque semaine.  Pour donner une chance à l’entreprise en démarrage, nous avons occupé tous deux un emploi à l’extérieur.

De plus, en 2005, la demande croissante nous a forcé à chercher un nouveau site de production avec une plus grande capacité.  Mais de toute façon ce n’était qu’une question de temps car nous voulions avoir notre petit coin à nous et vivre à temps plein de l’agriculture.  En mars 2005, et oui quatre mois après la prise de possession du troupeau, nous avons trouvé la ferme de nos rêves. 

De nos rêves, puisque la première fois où nous sommes entrés dans la cours, nous pouvions imaginer sans difficulté y vivre et fonder notre famille sur cette ferme.

Le 6 juin 2006 à 7h45 AM, nous prenions possession de notre ferme.  Une magnifique ferme dans la municipalité de St-Gervais de Bellechasse qui nous permettrait enfin de vivre à temps plein de l’agriculture.  De plus, elle diversifiait nos activités agricoles car elle était constituée d’une érablière de 1500 entailles, d’une porcherie de type naisseur-finisseur de 100 truies et d’un hangar à machinerie de 40 X 80 qui deviendra le pigeonnier, le tout sur 49 merveilleux hectares de terres.

Le 13 juin 2006, nous avons débutés le remaniement de la ferme pour qu’elle puisse accueillir l’élevage de pigeons, car le pigeonnier était à Frampton en Beauce ce qui représentait 50 minutes de route pour aller dans un bâtiment qui ne répondait plus à nos besoins.  Le 13 juin au matin nous avons fait lever le hangar à machinerie pour permettre de faire un pigeonnier à 2 étages. Nous avons coulé un plancher de béton, isolé le bâtiment, et aménager l’intérieur. Une fois cela terminé, nous aurons un pigeonnier qui aura une capacité total de 1200 couples, c'est-à-dire 14 000 pigeonneaux vendus par année. 

Le 13 octobre 2006, nous avons terminé une section du pigeonnier ce qui nous permettait de commencer à rapatrier les pigeons de Frampton.  Ce deuxième déménagement n’a pas été bénéfique pour notre troupeau vieillissant, la productivité a dégringolé.  Cela nous a obligé à importer de la  France de nouveaux reproducteurs.  Nous prenons nos pigeons en France, car se sont des hybrides quadruples à haut rendement carcasse qui séduise tous nos clients.  À noter que nous somme les seuls en Amérique du nord à posséder cette génétique.

Pour l’importation nous avons fait appel à Carol, notre prédécesseur, car nous avions besoin d’un site de quarantaine pour l’importation.  Nous avons loué les bâtiments de Carol et engagé ce dernier puisqu’il était à l’aise dans ces procédures ayant lui-même importé trois fois.  En novembre 2006 la relève du troupeau est arrivée, 178 couples.  En janvier 2007, la mise production de ces pigeons a été fait, nous avons réformé les pigeons non productifs, ce qui portait notre troupeau à 730 couples.

À l’automne 2008, le besoin urgent de renouvellement et d’augmentation des pigeonneaux à livrer dans les restaurants nous ont fait, malgré la récession annoncée, faire une nouvelle importation.  Mais cette fois nous ne pouvions pas compté sur les bâtiments de Carol puisqu’ils n’étaient plus disponibles.  Nous avons pris la décision de bâtir notre propre bâtiment de quarantaine, ce qui nous permettra d’importer plus régulièrement et avec moins de difficulté.

Le 13 janvier 2009, 150 couples de pigeons nous sont arrivés de la France, ils nous permettront, à compter d’avril 2009, de monter notre troupeau à 830 couples productifs et de mieux répondre à la demande toujours grandissante des pigeonneaux Turlo.

 

Un nouveau type de production

En févier 2009, nous avons commencé à produire du porcelet de lait, suite à la demande de certains chefs de la région de Québec.

En novembre 2009, pour répondre à une plus grande clientèle, soit de rendre une viande de porcelet de grande qualité plus accessible, nous avons développé un porcelet nourris à base de grains, sans antibiotique.

a

a

Juillet 2011 /////////////////////

Évènements à venir

Jeudi 7 juillet, Expo BBQ St-Anselme dégustation de mini burger de porcelet dans le cadre de l'activité Bellechasse en saveurs à compté de 18h00.

Dimanche 17 juillet, dégustation de porcelet sur la rue Maguire à Sillery en collaboration avec la Boucherie Roset.

Juin 2010 /////////////////////////

Agrandissement du troupeau grâce à de nouvelles importations.

Novembre 2009 ////////////////

Nouvelle production de porcelet de grain

Février 2009 /////////////////////

Mise en production des 150 nouveaux couples de pigeons. Le troupeau sera alors de 825 couples.

Début de production de porcelet de lait.

Janvier 2009 /////////////////////

Arrivée au Québec de 150 couples reproducteurs provenant de la France.

Automne 2008 //////////////////

Construction d’une quarantaine sur nos terres dédiés à l’importation de couples de pigeons provenant de la France.

a a

a